Efficacité de la vaccination à ARN messager (ex : vaccins de Pfizer et Moderna) à l’échelle d’un pays

24 mars 2021 COVID-19

Dès lors qu’un nouveau vaccin (ou plus généralement un nouveau médicament) est autorisé par les agences sanitaires responsables, il est habituel que les patients s’interrogent sur son efficacité et son innocuité ; c’est ce que les experts appellent le rapport bénéfice/risque. Ces interrogations sont à l’évidence plus fréquentes et davantage fébriles quand sévit une crise sanitaire comme c’est le cas avec la pandémie de Covid 19.  

Un des moyens pour (espérer) lever les interrogations est de poursuivre l’analyse des résultats au-delà des essais qui ont permis l’autorisation, c’est-à-dire à partir du début de la véritable campagne de vaccination ; c’est ce que l’on appelle l’analyse « des données en vie réelle » (et cela constitue la pharmacovigilance). 

C’est précisément ce que viennent de faire une équipe de chercheurs israéliens et américains[1]. 

Pour cela, ils ont suivi et enregistré les données de 596 618 sujets vaccinés[2] appariés (1 pour 1) avec 596 618 sujets témoins (sexe, âge, conditions de vie, facteurs de risque d’affection Covid) non vaccinés. Tous ont ensuite été suivis et comparés pendant les 6 semaines à la suite de la première dose de vaccin. Parmi d’autres, trois « évènements » étaient particulièrement surveillés :  

  • la survenue d’une infection symptomatique par le Covid,  
  • la nécessité d’une hospitalisation liée au Covid et, 
  • le transfert en réanimation pour Covid « sévère ».  

 

Pour ces trois évènements, l’efficacité « en vie réelle » de la vaccination, jugée 7 jours ou davantage après la seconde dose vaccinale était respectivement de 94 %, 87 % et 92% ; ce qui est tout à fait du même ordre que les données qui avaient été présentées aux agences pour obtenir les autorisations. A noter que dès la troisième semaine après la première dose vaccinale, cette efficacité était déjà voisine ou supérieure à 50 %. 

 

Pr Jean-Michel Chabot – Mars 2021 

 

Source : BNT162b2 mRNA Covid-19 Vaccine in a Nationwide Mass Vaccination Setting Noa Dagan, M.D., Noam Barda, M.D., Eldad Kepten, Ph.D., et al. February 24, 2021, at NEJM.org. DOI: 10.1056/NEJMoa2101765 Disponible ici

 

[1] Ces données ont été obtenus en décembre 2020 et janvier 2021, chez un peu plus d’un million de sujets israéliens (ce qui représente un peu plus de 10% de la population totale du pays).

[2] Pour mémoire, l’autorisation des différentes agences internationales a été obtenue sur les résultats d’un essai conduit chez un peu plus de 20 000 patients, soit 30 fois moins.