Les programmes en ligne, une aide pour mieux contrôler la surcharge pondérale.

22 décembre 2020 Actualités

La simple surcharge pondérale et bien sûr l’obésité constituent désormais une sorte d’épidémie dans les pays développés (alors que les habitants des pays émergents commencent d’en être eux aussi victimes) ; les complications qui en découlent, cardiaques, circulatoires mais aussi articulaires, entres autres, font toute sa gravité …
Il est donc plus que temps de réagir. Depuis une quinzaine d’années les premières mesures ont été prises comme la taxe visant les sodas ou encore le contrôle des distributeurs de produits sucrés dans les établissements scolaires, mais il reste beaucoup à faire notamment via les programmes en ligne.

Justement, des chercheurs de la Faculté Harvard ont organisé un essai randomisé* pour évaluer l’efficacité de ce type de programme. Près de 900 sujets en surcharge pondérale ou obèse (IMC** entre 27 et 40) de surcroît porteurs d’hypertension artérielle ou de diabète, et âgés de 20 à 70 ans ont été répartis en trois groupes et suivis pendant plus de deux années. Le premier groupe bénéficiait de « soins usuels » chez leur médecin généraliste. Le deuxième groupe bénéficiait d’un programme de réduction pondérale « en ligne » et le troisième groupe disposait d’une « prise en charge intégrée » associant le programme en ligne à diverses actions menées directement auprès de la population locale (affichage chez les commerces de « bouche », diététique particulière dans les cantines d’entreprises, etc …).

Le programme en ligne proposait deux interfaces, la première, la plus fournie, directement à l’intention des patients, avec une trentaine de sessions éducatives permettant de construire différents parcours « à la carte », des outils permettant de tracer les variations de poids ou de quantifier les apports alimentaires ou les exercices physiques, des aides- mémoire ou des alertes encourageant le patient dans sa détermination et même un forum permettant d’échanger les expériences diététiques et gustatives ; la seconde à l’intention des professionnels (coach, soignant ou médecin) permettant essentiellement des échanges avec les patients.

A 12 mois, la perte de poids moyenne n’a été que d’un peu plus d’1kg pour le premier groupe ; elle était de l’ordre du double pour le deuxième groupe et de près du triple pour le troisième groupe. ; toutes les différences constatées entre ces trois groupes étant significatives.

 

Cette étude confirme l’utilité des programmes en ligne de réduction pondérale utilisés seuls ou intégrés dans des actions « multifacettes ».

 

Pr Jean-Michel Chabot - déc 2020

 

Source : 

Heather J. Baer, et al. Effect of an Online Weight Management Program Integrated With Population Health Management on Weight Change A Randomized Clinical Trial. JAMA. 2020;324(17):1737-1746. doi:10.1001/jama.2020.18977

 

*Un essai randomisé est une étude expérimentale dont l’objectif est de tester l’efficacité d’un traitement, d’une action préventive ou d’une prise en charge. Ainsi, les participants sont répartis au hasard, par tirage au sort entre 2 groupes : un premier où ils reçoivent le traitement ou l’action à évaluer et un second, « contrôle » où ils reçoivent un placebo ou un traitement/prise en charge standard. Les résultats obtenus dans ces deux groupes sont ensuite analysés et comparés afin de mesurer l’efficacité d’un traitement ou d’une prise en charge.

**Indice de Masse Corporelle