Don d’organe : pourquoi donner son cœur ?

16 octobre 2020 Actualités

Chaque année, en France, environ 500 patients bénéficient d’une greffe cardiaque. Le cœur est d’ailleurs après le rein et le foie, l’organe le plus transplanté, dans notre pays. Et ce don sauve véritablement des vies. La preuve.

Dans une large majorité des cas, les patients qui bénéficient d’une greffe de cœur, souffrent d’une insuffisance respiratoire. Autrement dit, leur cœur n’est plus en mesure d’assurer un débit sanguin suffisant pour satisfaire les besoins de l’ensemble des organes.

 

Cette affection frappe environ un million de Français, généralement traités par des médicaments ou par la pose d’un pacemaker ou d’un défibrillateur. Dans certains cas, la prise en charge n’empêche plus l’aggravation de la maladie si bien que la greffe devient vitale pour ces patients.

 

Des patients de plus en plus âgés

Cette intervention « offre de très bons résultats », explique l’Agence de la Biomédecine. La preuve par les chiffres : le taux de survie à un an s’élève à 75%. Puis à 66%, à cinq ans. Si bien que les transplantations sont réalisées aujourd’hui chez des patients de plus en plus âgés. En 2019, 38% des greffés avaient plus de 55 ans au moment de la greffe. Avec des « rejets de plus en plus rares du fait de la technique de greffe de mieux en mieux maîtrisée et surtout des progrès des traitements immunosuppresseurs ». Lesquels abaissent le système immunitaire pour prévenir le risque de rejet.

 

Cœur donc, mais aussi reins, foie, poumons, pancréas, cornées… 92% des dons d’organes ou de tissus viennent d’une personne décédée. « Permettre le prélèvement de ses organes ou de ses tissus après son décès est un acte de générosité et de solidarité. Ce geste permet de sauver des vies », insiste le ministère de la santé.

 

Vous souhaitez donner vos organes ? Rappelons que la loi française indique que nous sommes tous donneurs d’organes et de tissus… sauf si nous avons exprimé de notre vivant, notre refus d’être prélevé. Pour tout savoir, rendez-vous sur le site : https://www.dondorganes.fr/.

 

Il est possible de donner un organe ou des tissus de son vivant ou après sa mort.