Grippe saisonnière et vaccination : Pour qui ? Pourquoi ?

En solidarité avec la période de confinement, les actualités COVID sont ouvertes à tous.

 

18 novembre 2020 Actualités santé

Cet hiver, pendant la crise sanitaire, la vaccination contre la grippe s’adresse en priorité aux personnes les plus fragiles, ciblées par les recommandations vaccinales, qui sont également à risque d’infection grave à la Covid-19. Elles peuvent bénéficier gratuitement du vaccin, sur simple présentation d’un bon de vaccination. 

L’épidémie de grippe saisonnière en chiffres

 

L’épidémie de grippe saisonnière survient chaque année en France au cours de l’automne ou de l’hiver, généralement de novembre à avril. Elle dure en moyenne 10 à 11 semaines. Le taux de létalité (nombre de décès rapporté au nombre de malades) varie de 0,2% à 0,5% d’une saison à l’autre.

Suivant les chiffres présentés par Santé Publique France, environ 2 à 6 millions de personnes sont touchées chaque année en France et en moyenne 10 000 décès sont attribuables à la grippe saisonnière. Plus de 90 % de ces décès concernent des personnes âgées de 65 ans et plus.

L’hiver dernier, la grippe saisonnière a causé plus de 3 600 décès, près de 60 000 passages aux urgences et 6 000 hospitalisations (dont 860 en réanimation). La surveillance réalisée par Santé Publique France sur les formes graves de grippe a montré que les trois-quarts des personnes admises en réanimation pour une grippe grave étaient éligibles à la vaccination car présentant un des facteurs de risque (âge, pathologie chronique, grossesse, obésité). Or, parmi-celles-ci, moins d’un tiers seulement avaient été vaccinées.

 

La grippe : symptômes et complications

 

La grippe saisonnière est une maladie très contagieuse : jusqu’à 5 jours après le début des premiers symptômes, voire 7 jours chez l’enfant.

Elle se propage rapidement à travers les gouttelettes de salive porteuses du virus et émises dans l’air lorsque les personnes parlent, toussent ou éternuent. Elle peut également se transmettre par le biais des mains et d’objets souillés par des gouttelettes de salive.

Après la contamination par le virus, la grippe se déclare sous 48h en moyenne.

Elle provoque une fièvre élevée, des frissons, de la toux, des douleurs articulaires et musculaires, et une grande fatigue. La guérison survient généralement en une semaine, avec une toux et une fatigue souvent plus prolongées.

Chez les personnes âgées ou atteintes de certaines maladies chroniques (obésité, diabète, insuffisance cardiaque, insuffisance rénale, immunodépression, maladie respiratoire chronique telles que la bronchopneumopathie chronique obstructive ou BPCO et la mucoviscidose), la grippe peut conduire à des complications graves :

  • Chez les personnes âgées et les adultes en général : bronchites aiguës, difficultés respiratoires dues à une infection pulmonaire bactérienne grave (ou pneumonie) ou pneumopathie ou aggravation d'une maladie chronique déjà existante (diabète, bronchopneumopathie chronique obstructive, insuffisance cardiaque) ;

  • Chez les enfants : otites, bronchites ou une exacerbation d'un asthme existant.

C’est pour éviter ce type de complications que les personnes fragiles sont invitées à se faire vacciner gratuitement contre la grippe.


Nous ne sommes pas tous égaux face aux virus !

Se protéger de la grippe c’est :

Pour tous : adopter les gestes barrières qui permettent de limiter la propagation des virus 

Pour les personnes à risque de développer une forme grave de la grippe : se faire vacciner


La vaccination contre la grippe : pour qui ?

 

La politique vaccinale a pour objet de définir la meilleure utilisation possible des vaccins pour protéger l’ensemble de la population ainsi que les moyens à mettre en œuvre pour y parvenir. Elle est élaborée par le Ministre chargé de la santé qui énonce les recommandations et rend public le calendrier des vaccinations après avis de la Haute Autorité de Santé (HAS). Pour émettre son avis, la HAS prend en compte les connaissances médicales et scientifiques, les recommandations internationales (notamment celles émanant de l’Organisation Mondiale de la Santé – OMS) et les progrès technologiques en matière de vaccins.

En France, le taux de recours à la vaccination, approche les 50%. Ce résultat est bien en deçà de l’objectif de 75% de taux de couverture vaccinale recommandé par l’OMS.

La vaccination permet à la fois :

  • De réduire le risque d’être contaminé par la grippe ;
  • De réduire le risque de faire des formes graves de la grippe.

 

Les personnes ciblées par les recommandations vaccinales sont :

  • Les personnes de 65 ans et plus,
  • Les personnes souffrant de certaines maladies chroniques (dès l’âge de 6 mois),
  • Les personnes en insuffisance respiratoire,
  • Les femmes enceintes, quel que soit le trimestre de grossesse,
  • Les personnes obèses (indice de masse corporel supérieur ou égal à 40 kg/m²),
  • L’entourage familial des nourrissons âgés de moins de 6 mois présentant des facteurs de risque,
  • L’entourage des personnes immunodéprimées,
  • Les personnes séjournant dans un établissement de soins de suite ou dans un établissement médico-social d’hébergement quel que soit leur âge,
  • Le personnel soignant.

Voir la liste complète des personnes pour lesquelles la vaccination est recommandée dans le calendrier vaccinal publié par le ministère des Solidarités et de la santé.

Qu’en est-il cette année ?

La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière se déroule du 13 octobre 2020 au 31 janvier 2021.

En raison du contexte lié à la circulation du virus de la Covid-19, la HAS dans un avis du 20 mai dernier a confirmé que la vaccination contre la grippe doit s’adresser en priorité aux professionnels de santé et aux personnes les plus fragiles, ciblées par les recommandations vaccinales contre la grippe et qui sont également à risque d’infection grave à la Covid-19.

Les vaccins leur sont réservés en priorité jusqu’au 30 novembre 2020.

Il faut compter une quinzaine de jours pour que l’immunité conférée par le vaccin ait le temps de s’établir et que les personnes vaccinées soient protégées. C’est pourquoi la vaccination est recommandée dès le début de la campagne et avant la période de circulation des virus grippaux.

 

La vaccination contre la grippe en pratique

 

Chaque année, la majorité des personnes ciblées par les recommandations de la HAS reçoivent un bon de vaccination de l’Assurance Maladie permettant de bénéficier gratuitement du vaccin antigrippal.

Pour les personnes ne bénéficiant pas de l’exonération du ticket modérateur au titre de la maternité ou d’une affection de longue durée (ALD) pour laquelle la vaccination est recommandée, l'injection du vaccin est prise en charge suivant les conditions habituelles.

Vous êtes majeur : 

Vous pouvez retirer directement votre vaccin à la pharmacie, sur simple présentation de votre bon de vaccination. Vous pourrez ensuite vous faire vacciner par le professionnel de votre choix : médecin, sage-femme, infirmier(e), pharmacien habilité (volontaire et formé).

Vous êtes mineur :

Vous devez au préalable consulter votre médecin (ou votre sage-femme) en lui apportant votre bon de vaccination. Le professionnel de santé pourra vous prescrire le vaccin antigrippal directement sur le bon, s'il l'estime nécessaire, et éventuellement l'injection par un(e) infirmier(e).

Vous pourrez ensuite retirer gratuitement le vaccin en pharmacie et vous faire vacciner par le professionnel de votre choix (infirmier, médecin, sage-femme) ou dans un centre de Protection Maternelle et Infantile (PMI) pour les enfants jusqu’à 6 ans. La vaccination par le pharmacien n’est pas possible.

Vous êtes ciblé par les recommandations vaccinales mais n’avez pas reçu de bon de vaccination : 

C’est le cas notamment des femmes enceintes, des personnes souffrant d'obésité sévère, des personnes immunodéprimées ou de l'entourage d'un nourrisson fragile.

Le médecin ou la sage-femme (pour les femmes enceintes et l’entourage du nourrisson) peut éditer un bon de vaccination permettant d’obtenir gratuitement le vaccin. L’infirmier ou le pharmacien ne peuvent remettre un bon de prise en charge qu'aux personnes majeures.

Cas particuliers

Vaccination en entreprise :

Excepté les professionnels de santé ou les salariés exerçant dans le milieu sanitaire et médico-social, la vaccination antigrippale n’apparaît pas comme étant en lien direct avec l’activité professionnelle.

L’employeur peut cependant organiser, à sa charge, une campagne de vaccination contre la grippe auprès de ses salariés volontaires.

Vaccination à titre individuel :

Les personnes non ciblées par les recommandations vaccinales qui souhaitent se faire vacciner peuvent consulter leur médecin pour se faire prescrire le vaccin. Dans ce cas, le vaccin n’est pas pris en charge par l’Assurance Maladie, de même que son injection. Dans le contexte particulier de tension sur les stocks de vaccins, le pharmacien pourra refuser la délivrance afin de privilégier la vaccination des personnes considérées comme vulnérables et à risque de complications.

 

Sources :