Migraine et risques cardiovasculaire : à quel point sont-ils liés ?

31 juillet 2020 Actualités

Le saviez-vous ? La migraine touche près de 7% de la population Française, soit 10 millions de personnes et en particulier les femmes, 2 à 3 fois plus touchées que les hommes.

Les spécificités de la migraine avec aura

 


La migraine  est un mal bien connu qui se manifeste par de forts maux de tête récurrents, survenant par crise et qui s’accompagnent souvent de nausées ou d’une intolérance au bruit et à la lumière, ce qui peut rendre la vie difficile aux personnes qui en souffrent.
La plupart des formes de migraine sont bénigne sur le plan santé, toutefois de récentes études semblent montrer un lien avec les accidents cardiovasculaires. Le sujet reste à approfondir d’un point de vue clinique, mais ces premiers résultats ont révélé que les migraines dites « avec aura » seraient en effet associé à un risque accru d’accident vasculaire cérébral.

On l’appelle migraine « avec aura » car elle est précédée de signes neurologiques tels que :

  • Des troubles visuels, qui sont les symptômes les plus fréquents (points lumineux, taches colorées, perception déformée des objets, vision floue ou même la perte d’une partie du champ de vision). On parle alors ici de migraine ophtalmique.
  • Des troubles sensitifs (picotements des doigts ou des lèvres)
  • Des problèmes de langage (difficulté à trouver ses mots, manque de mots)
  • Des troubles de l’équilibre et des vertiges

 

Ces symptômes s’installent rapidement mais disparaissent lorsque la migraine survient, plus tardivement. Sachez d’ailleurs qu’ils s’installent sur le côté opposé à celui de la migraine qui suit, et que les crises de migraine avec aura sont trois fois moins fréquentes que la migraine sans aura.

 

Une étude révélatrice…  

 

Une étude clinique danoise publiée par le British Medical Journal et menée de 1995 à 2013 sur plus de 51 000 personnes atteintes de migraines (dont 71% de femmes) a démontré que la migraine était associée à plusieurs accidents cardiovasculaires : pour prendre un exemple, le risque était en effet multiplié par 1,94 en ce qui concerne les AVC (accidents vasculaires cérébraux) et par 1,49 pour les infarctus du myocarde. Cette étude a par ailleurs démontré que les risques étaient plus élevés l’année suivant le diagnostic de la migraine, notamment celui d’avoir un AVC qui est multiplié par 8.

Il est important de préciser ces chiffres car la migraine peut s’avérer être un facteur de risque parfois plus important que l’obésité et auquel il faut penser, si jamais des doutes s’installent. Les femmes, qui peuvent montrer des symptômes atypiques et les personnes souffrant de migraine avec « aura » sont d’ailleurs plus sujettes à ces risques que les autres.

 

…  qui doit être approfondie  

 

La découverte de cette corrélation entre les deux a permis de mettre en lumière qu’il existe une prévalence de risques d’accident cardiovasculaire chez la femme migraineuse, les autres populations étant moins impactées. Des études complémentaires et plus précises restent donc nécessaires pour en apprendre plus sur les causes, ce qui nous permettrait de mettre en place des mesures préventives et de dépistage spécifique chez les patients migraineux.

 

Sources :