Le fonctionnement du système cardiovasculaire

24 septembre 2020 Actualités

Un travail répétitif, permanent, inlassable... Le système cardiovasculaire assure le transport du sang à travers l’ensemble des organes du corps humain. Il les alimente mais aussi les débarrasse de leurs déchets afin d’assurer et d’optimiser leur fonctionnement. Et par conséquent, celui de notre santé. Aux commandes, le cœur bien sûr, mais aussi les vaisseaux sanguins, tous acteurs d’une stupéfiante mécanique de précision. Exploration.

Le système cardiovasculaire désigne cet ensemble de notre organisme composé du cœur et des vaisseaux sanguins. Sa mission est cruciale : assurer le transport du sang riche en oxygène – ou dioxygène pour être précis sur le plan scientifique – et en nutriments pour en alimenter tous les organes, tout en éliminant leurs déchets. Pour mener à bien ce cycle vital, réalisé dans un système clos, il s’appuie sur environ… 100 000 km de vaisseaux sanguins ! Autrement dit, un vaste réseau de canalisations, « aux calibres parfaitement adaptés à leurs fonctions », comme le souligne la Fédération française de cardiologie (FFC). Entre les artères, les veines et les capillaires.

 

De la ‘grosse’ aorte, artère principale de notre organisme qui mesure 2,5 cm de diamètre aux petites artérioles (2 millimètres), les artères sont chargées de transporter le sang du cœur, vers les organes. Ces vaisseaux partent donc du cœur, lui-même situé sur le plan anatomique, entre les deux poumons. Les veines ? Elles transportent le sang, des organes vers le cœur. Il s’agit donc de vaisseaux sanguins qui arrivent au cœur. Quant aux capillaires, dont la finesse se rapproche de celle des cheveux, ils relient entre elles, veines et artères au sein des organes qu’ils sillonnent. Ils permettent ainsi leur irrigation pleine et entière. C’est au niveau de ces vaisseaux très fins, que les échanges s’effectuent entre le sang qui apporte dioxygène et nutriments et les organes qui se débarrassent notamment du dioxyde de carbone.

 

Le cœur, un moteur

« Plus un organe est actif, plus l’apport de sang et les échanges sont importants », assure l’INSERM. « Ces échanges ne sont possibles que parce que le sang circule en permanence dans les vaisseaux, et en sens unique ». Le sang est donc mis en mouvement par le cœur qui représente en quelque sorte le moteur de la circulation sanguine : à chaque contraction, il propulse du sang dans les artères.

 

Pour en savoir plus, connectez-vous à votre espace personnel : cliquez-ici