Cet été, doucement sur le sel

15 juillet 2020 Actualités

Le sel est un ennemi du cœur. Problème, l’été, il est présent (quasiment) partout. En tout cas dans nombreux moments de détente et de rassemblements comme les apéritifs et les barbecues. Alors, un conseil, sachez le repérer pour mieux vous en méfier.
 

Le sel représente la principale source de sodium dans notre alimentation. Si ce minéral « aide à bien répartir l’eau dans le corps et à réguler la pression et le volume sanguin », selon la Fédération Française de la Cardiologie (FFC), une forte consommation est toutefois néfaste pour notre santé.  Elle contribue à augmenter le risque d’hypertension artérielle, de cardiopathie et encore d’accident vasculaire cérébral.

 

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande de réduire de 30% la consommation de sel de la population d’ici 2025. Elle préconise de ne pas dépasser 2 grammes par jour de sodium soit l’équivalent de 5 grammes de sel au quotidien.

 

Privilégiez le ‘fait-maison’

Alors, comment s’y retrouver ? Le sel de notre alimentation provient notamment des aliments transformés : plats préparés, viandes transformées comme le bacon, le jambon et le salami, fromage, produits de grignotage salés, nouilles instantanées, etc. Le pain en renferme également, sans oublier, ce que nous ajoutons en cours de cuisson (bouillon, sauce soja…) ou une fois à table bien sûr.

 

Dans les faits, sachez qu’une simple rondelle de saucisson, une poignée de chips ou de biscuits apéritifs contiennent un gramme de sel. Au même titre que quatre tranches de pain, qu’une part de pizza ou qu’un tiers de sandwich au jambon…

 

Pour éviter les excès, cet été comme le reste de l’année, veillez à préparer vous-même vos repas plutôt que d’avoir recours à des plats préparés ‘tout faits’, souvent trop gras et trop salés. Un pique-nique en vue ? Concoctez votre salade à base par exemple, de riz complet et de légumes frais. Et pourquoi ne pas substituer le sel par des herbes aromatiques et des épices : curcuma,  cumin,  paprika,  poivre,  noix  de  muscade ? Et pour apéritifs estivaux, allez-y avec modération sur les chips et autres gâteaux, au profit de tomates, olives, radis etc.

 

 

Sources :

OMS, Réduire sa consommation de sel, 29 avril 2020 https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/salt-reduction

FFC, Cet été, méfiez-vous du sel, 22 juin 2016 : https://www.fedecardio.org/La-Federation-Francaise-de-Cardiologie/Presse/cet-ete-mefiez-vous-du-sel