Troubles respiratoires : soulager le cœur

En solidarité avec la période de confinement, les actualités COVID sont ouvertes à tous.

 

18 novembre 2020 Actualités santé

De nombreuses pathologies altèrent les capacités respiratoires et impactent la santé cardiovasculaire. Il est donc important que ces maladies soient bien contrôlées.

Les causes d’un trouble respiratoire sont variées. Il peut s’agir d’une maladie bénigne comme une bronchite. Une pathologie chronique peut aussi en être à l’origine. C’est le cas de l’asthme qui se manifeste par des crises et des épisodes de gêne respiratoire. Mais ces difficultés ne sont pas les seuls symptômes. Une accélération du rythme cardiaque n’est pas rare. Le contrôle de la maladie est donc nécessaire au maintien d’une bonne santé cardiovasculaire. Cela passe par des traitements de fond mais aussi par l’éviction des facteurs déclenchant les crises (allergènes…).

 

Autre maladie respiratoire pesant sur le cœur : la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO). Intimement liée à la consommation de tabac, elle est caractérisée par une obstruction permanente des bronches. La vie au quotidien est considérablement altérée et à terme, l’insuffisance respiratoire peut retentir sur le cœur et entraîner une insuffisance cardiaque.

 

Si la BPCO ne peut pas être guérie, une prise en charge adaptée permet d’améliorer la qualité de vie des patients. Cela passe par des traitements adaptés (bronchodilatateurs…), mais aussi, bien entendu par la pratique d’une activité physique et par l’éviction de la cigarette.

 

Le tabac d’ailleurs est préjudiciable pour le souffle et le cœur. Sans aller jusqu’à provoquer une BPCO, fumer réduit la quantité d’oxygène dans le sang, provoquant notamment un essoufflement. Cela influe en outre « sur la coagulation du sang, favorisant, entre autres, la formation de caillots et donc le déclenchement potentiel d’un infarctus ou d’un accident vasculaire cérébral », rappelle la Fédération française de Cardiologie.

 

Le stress peut être lui aussi à l’origine de sensations d’oppression et de difficultés respiratoires. Dans ce cas, des exercices de souffle selon la méthode de la cohérence cardiaque permettent de gérer l’anxiété.

 

Vous l’aurez compris, les origines des dyspnées sont nombreuses (l’on peut encore ajouter l’hypertension artérielle, l’obésité…). S’il vous arrive d’avoir du mal à respirer, n’hésitez pas à en parler à votre médecin. Il pourra établir un diagnostic et ainsi mettre en place une prise en charge personnalisée.

 

Sources :