Baignade : qu’est-ce que l’hydrocution et comment la prévenir ?

31 juillet 2020 Actualités

Elle fait partie des risques de l’été… L’hydrocution correspond à un malaise dû à un choc thermique, responsable de nombreuses noyades mortelles ou non, chaque année, en France. Pourtant, les mesures de prévention reposent sur quelques gestes simples et de bon sens. Lesquels ?

L’hydrocution se manifeste à la suite d’un saut dans une piscine ou dans l’océan, après une longue exposition au soleil. Elle survient lorsque la différence de température entre l’eau et votre corps est trop importante. A l’entrée dans l’eau, les vaisseaux, dilatés par l’exposition préalable au soleil et la chaleur, « subissent une rétraction brutale ce qui entraîne une syncope. L’hydrocution peut entraîner la noyade », soulignent les Sapeurs-Pompiers de France, sur leur site internet.

 

Dans l’eau, progressivement

Le phénomène n’est pas forcément foudroyant. Les signes qui doivent alerter sont alors les suivants : la présence de crampes, de maux de tête, de frissons, de démangeaisons et/ou d’une sensation de malaise. Quant à la prévention, elle passe par quelques conseils de bon sens : évitez les expositions prolongées au soleil, hydratez-vous de façon régulière et surtout, ne plongez ou n’entrez jamais dans l’eau sans avoir pris soin de vous humidifier la nuque et le ventre. Votre entrée dans l’océan ou la piscine doit toujours être progressive même si vous avez la sensation que la température de l’eau est élevée.

 

De la même façon, abstenez-vous de baignade si vous éprouvez des frissons ou tout autre trouble physique tel qu’une fatigue, des symptômes précurseurs d’un coup de chaleur ou d’une insolation. Patientez également après avoir bu de l’alcool en excès ou après un effort physique intense, qui dans les deux cas provoquent une vasodilatation. Autrement dit une augmentation de la taille des vaisseaux sanguins, qui apportent alors plus de sang, dans les muscles. Un dernier conseil, choisissez de préférence des zones de baignade surveillées, où l’intervention des équipes de secours est plus rapide.

 

 

 

Sources :

  • Ministère de l’Intérieur, Baignades : comment prévenir les risques de noyades ? 3 juillet 2019
  • Sapeurs-Pompiers de France, Prévention des risques liés à la baignade