Des fêtes de fin d’année sans stress !

En solidarité avec la période de confinement, les actualités COVID sont ouvertes à tous.

 

18 novembre 2020 Actualités santé

La fin d’année approche à grand pas. En ligne de mire, la soirée de Noël et celle du Nouvel-an, dans une atmosphère particulière du fait de l’effet anxiogène de la Covid-19. Voici quelques conseils pour rester sereins.

Anticiper.

Comme tous les ans, les fêtes demandent un minimum d’organisation. Pour ne pas monter en pression, mieux vaut préparer la « to do list » le plus tôt possible : l’achat des cadeaux, la préparation des festivités (menus, couchages...). Vous pouvez vous fixer des deadlines pour éviter la procrastination, mauvais réflexe alimentant l’anxiété voire les coups de déprime.

 

Prendre soin de soi.

La peur de contracter le virus, la crainte de contaminer les autres, ne nous quittent jamais tout à fait. Tout en restant prudent, l’idée est de ne pas focaliser sur ces points. Comment faire ? Dès maintenant, lâchez prise en pratiquant une une activité physique. Idéal pour abaisser la fréquence cardiaque et stimule la sécrétion de galanine, un peptide* impliqué dans la diminution de l’angoisse. Pour favoriser la détente et un bon sommeil, pourquoi ne pas se mettre à la méditation, au yoga ou encore à la gym douce ? A l’approche des fêtes, évitez aussi les substances délétères pour le muscle cardiaque : « le café, le tabac, l’alcool en excès, les repas lourds », rappelle la Fédération française de Cardiologie. Idem concernant « les émotions négatives, les exercices physiques violents ». Et il s’agit là de points importants. Lorsqu’elle devient chronique, la sécrétion de cortisol (hormone du stress) « augmente la pression artérielle, le taux de sucre sanguin et inhibe le système immunitaire », détaille le Dr Martin Juneau, cardiologue à Montréal.

 

De la souplesse.

La situation sanitaire impose d’adapter nos habitudes. Avec des tablées limitées à 6 personnes, des gestes barrière et le port du masque, voilà une occasion d’improviser de nouvelles soirées en plus petit comité ! En voyant le verre à moitié plein, vous avez ici l’occasion de casser la routine. Si vous ne pouvez pas voir tous vos proches par précaution du fait de vulnérabilité potentielle, restez connectés à distance. Entretenir les relations booste le moral !

 

 

*complexes de protéines

 

Sources :

  • « Le stress et ses effets sur le cœur », Dr Martin Juneau, M.D., cardiologue et directeur de la prévention, Institut de Cardiologie de Montréal, http://observatoireprevention.org/, 21 août 2017
  • « Identifying the Neural Substrates of Procrastination: a Resting-State fMRI Study », Zhang, W. et al Sci, Nature, 12 septembre 2016
  • « Coeur et stress : combattre le stress pour réduire le risque cardiovasculaire », Fédération française de Cardiologie (FFC), 2019
  • « Calculer sa fréquence cardiaque maximale pour un effort », Institut de Recherche du Bien-être de la Médecine et du Sport Santé (IRMBS), 1er juillet 2020
  • « Chronic Environmental or Genetic Elevation of Galanin in Noradrenergic Neurons Confers Stress Resilience in Mice », Pr David Weinshenker, Journal of Neuroscience, le 23 août 2020
  • JACM, The Journal of Alternative and Complementary Medicine, le 28 avril 2020