Coronavirus COVID-19 et risque cardiovasculaire : Mise à jour du 25/03/20

25 mars 2020 Actualités

De nouvelles informations sur le coronavirus Covid-19 sont publiées chaque jour, et l’ensemble des médias suit la propagation du virus et les mesures prises par le gouvernement… Mais quelles sont les spécificités de ce virus par rapport au risque cardiovasculaire ? Nous faisons pour vous le tour des rapports préliminaires sur le sujet afin de vous aider à y voir plus clair et surtout à être encore plus vigilants sur les gestes dits « barrières ». 

Covid-19 : les symptômes

Les symptômes décrits évoquent principalement un état grippal ou une infection respiratoire aiguë (fièvre, toux, essoufflement, courbatures), mais des difficultés respiratoires et des complications pulmonaires de type pneumonie sont également décrites, ainsi que des formes plus sévères.

 

Covid-19 : l’impact des pathologies cardiovasculaires

Personnes fragiles :

Plusieurs études récentes suggèrent un risque de mortalité plus élevé pour les diabétiques, les hypertendus, les patients atteints de maladies cardiovasculaires, les personnes souffrant de maladies respiratoires chroniques ainsi que les personnes âgées. 

Suite au renforcement des mesures visant à prévenir la propagation du virus, le Haut conseil de la santé publique (HCSP) a rendu un avis précisant les personnes à risque de développer une forme sévère de la maladie : 

  • Femmes enceintes
  • Maladies respiratoires chroniques (asthme, bronchite chronique…) ;
  • Insuffisances respiratoires chroniques ;
  • Mucoviscidose ;
  • Insuffisances cardiaques toutes causes ;
  • Maladies des coronaires ;
  • Antécédents d’accident vasculaire cérébral ;
  • Hypertension artérielle ;
  • Insuffisance rénale chronique dialysée ;
  • Diabètes de type 1 insulinodépendant et diabète de type 2 ; 
  • Les personnes avec une immunodépression :
    • pathologies cancéreuses et hématologiques, transplantations
    • maladies inflammatoires et/ou auto-immunes recevant un traitement immunosuppresseur,
    • personnes infectées par le VIH
  • Maladie hépatique chronique avec cirrhose ;
  • Obésité avec un indice de masse corporelle (IMC) égal ou supérieur à 40.

Traitements anti-hypertenseurs :

La Société Européenne de Cardiologie recommande que les médecins et les patients continuent leur traitement avec leur médicament antihypertenseur habituel car il n’y a aucune preuve clinique ou scientifique suggérant qu’un traitement par IEC ou ARA II doivent être arrêté à cause de l’infection à Covid-19.

Traitements anti-inflammatoires :

La prise d’anti-inflammatoires tels que l’ibuprofène ou la cortisone en automédication est déconseillée. Largement utilisés en automédication, les anti-inflammatoires ne sont pas sans risque. Ils ne sont plus en libre accès dans les pharmacies depuis janvier 2020. Bien sûr, pour les patients qui doivent prendre des anti-inflammatoires sur prescription médicale, il est recommandé de demander conseil à leur médecin traitant.

En cas de symptômes de Covid-19, vous pouvez consulter le site covid19-medicaments.com pour vérifier si un de vos médicament pourrait présenter un risque potentiel d’aggraver ces symptômes.

 

Covid-19 : les gestes qui sauvent

Il ne faut pourtant pas céder à la panique et se rappeler des gestes barrières, car le virus ne circule pas tout seul, c’est l’homme, porteur du virus, qui circule…d'où l'importance de bien respecter les mesures de confinement.


En complément, ces gestes simples permettent de préserver votre santé et celle de votre entourage :

  • Se laver les mains très régulièrement.
  • Tousser ou éternuer dans son coude.
  • Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades.
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique.

Le port d'un masque chirurgical n'est nécessaire qu'en cas de symptômes.

Que faire en cas de symptômes ?

Le site maladiecoronavirus.fr propose, sur la base d'un questionnaire anonyme mis au point en collaboration avec des chercheurs et des médecins de l'Institut Pasteur, des Hôpitaux de Paris et de plusieurs CHU, un test en ligne pour vous aider à détecter la maladie. Son objectif principal est d'orienter au mieux les patients pour éviter la saturation du "15".

Rappel des recommandations, en cas de fièvre et/ou toux qui vous font penser au Covid-19 :

  • Restez à domicile ;
  • Evitez les contacts ;
  • Appelez un médecin (médecin traitant, téléconsultation).

 En cas de fièvre, toux avec difficultés respiratoires et/ou malaises, appelez le SAMU-Centre 15.

 

Covid-19 : les mesures prises par le Gouvernement

Gels hydro-alcooliques :

Depuis le mars les pharmacies d’officine et des établissements de santé sont autorisés à préparer eux-mêmes, jusqu'au 31 mai, des solutions hydro-alcooliques dans les conditions recommandées par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les prix de vente au détail sont également réglementés et plafonnés jusqu'à cette date :

  • 2 euros TTC maximum par flacon de 50ml 
  • 3 euros TTC par flacon de 100ml 
  • 5 euros TTC par flacon de 300ml 

Tests de dépistage :

Les prélèvements nasopharyngés en vue de diagnostiquer une potentielle infection par le coronavirus peuvent désormais être réalisés au domicile du patient par un professionnel de santé de ville, qui devra à cette occasion porter un masque de protection FFP2. 

Téléconsultation :

Les modalités de réalisation et de prise en charge des actes de télémédecine pour les personnes atteintes ou potentiellement infectées par le coronavirus sont assouplies pour les médecins jusqu'au 31 mai.

Cela concerne notamment :

  • le parcours de soins coordonnés,
  • la connaissance préalable du patient par le médecin qui pratique la téléconsultation.

Les patients reconnus infectés par le Covid-19 peuvent être suivi à distance (télésuivi) par les infirmiers.

Les sages-femmes ont également la possibilité d'effectuer des téléconsultations jusqu'au 15 avril 2020.

Les téléconsultations peuvent être réalisées en utilisant n'importe lequel des moyens technologiques actuellement disponibles pour réaliser une vidéotransmission (lieu dédié équipé mais aussi site ou application sécurisé via un ordinateur, une tablette ou un smartphone, équipé d'une webcam et relié à internet).

Dispensation de médicaments par les pharmaciens d’officine :

Dans le cadre d'un traitement chronique, à titre exceptionnel, lorsque la durée de validité d'une ordonnance renouvelable est expirée et afin d'éviter toute interruption de traitement, les pharmacies d'officine peuvent dispenser, dans le cadre de la posologie initialement prévue, un nombre de boîtes garantissant la poursuite du traitement jusqu'au 15 avril 2020.

Le pharmacien en informe le médecin. Les médicaments dispensés sont pris en charge par les organismes d'assurance maladie, dans les conditions habituelles.

Personnes à risque de de développer une forme sévère de la maladie : arrêt de travail

Les personnes à risque (critères du HCSP) peuvent désormais demander à être mises en arrêt de travail pour une durée initiale de 21 jours et sans passer par leur employeur ni par leur médecin traitant. Il suffit de se rendre sur le portail declare.ameli.fr afin de déposer une déclaration.

 

 

Retrouver nos actualités et nos conseils COVID-19

 

     

    

 

Sources :