A partir de quel âge doit-on faire un bilan cardiaque ?

08 janvier 2020 Actualités

Au fil des années, le cœur vieillit. Dès 50 ans, le bilan cardiaque s’impose donc en prévention des maladies cardiovasculaires, notamment si vous avez des antécédents.

Vous vous sentez en forme, mais votre système cardio-vascualire, lui, peut tout de même présenter quelques signes de faiblesse. Et ce dès 50 ans, âge à partir duquel il est vivement conseillé de consulter son médecin généraliste pour le fameux check-up. Un rendez-vous à honorer chaque année ou tous les deux ans, selon les facteurs de risques individuels : les antécédents, la sédentarité, l’obésité/le surpoids, etc.

 

Coeur

 

Des examens ciblés

Le médecin généraliste part à la recherche d’une éventuelle hypertension artérielle, athérosclérose, insuffisance cardiaque, mais aussi de syncopes ou d’une fibrillation atriale par exemple. Il prend votre pouls, votre tension et écoute votre cœur. Ce professionnel s’il est équipé réalisera un électrocardiogramme (ECG), en cas de douleurs à la poitrine, de palpitations ou de pertes de connaissance inexpliquées. Il vous adressera ensuite à un cardiologue, et lui fera part de potentielles anomalies (irrégularité du pouls, fatigue à l’effort, troubles du sommeil, prise de poids, œdèmes…).

 

ecran

 

Rendez-vous chez le cardiologue

Si un risque d’infarctus du myocarde ou d’angine de poitrine est soupçonné, le cardiologue effectue un prélèvement d’enzymes cardiaques. Il peut aussi réaliser une échocardiographie1 (pour mesurer la taille des cavités cardiaques et l’épaisseur du muscle cardiaque), un doppler (analyse du flux sanguin), une épreuve d’effort, un holter (enregistrement de l’activité cardiaque sur plusieurs heures) ou encore une scintigraphie (technique d’imagerie permettant d’examiner des contractions et observation des reins, des poumons). Votre suivi chez le cardiologue sera d’autant plus rigoureux si vous avez des antécédents familiaux de maladies cardiaques, si vous souffrez d’hypercholestérolémie, d’un diabète ou d’hypertension artérielle.

 

 

 

 

 

 

Référence : 

1 Ameli.fr, « Les symptômes, le diagnostic et l'évolution de l'insuffisance cardiaque », le 14 novembre 2019