Diabète, la fin des piqures ?

18 mai 2018 Actualités

En France, 3,7 millions de personnes prennent un traitement médicamenteux contre le diabète, soit 5,4% de la population. Le diabète est une maladie métabolique liée à un trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation.

En France, 3,7 millions de personnes prennent un traitement médicamenteux contre le diabète, soit 5,4% de la population.

Le diabète est une maladie métabolique liée à un trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation. Cela se traduit par un excès de sucre dans le sang appelé hyperglycémie. Ce trouble est lié à un dysfonctionnement de la sécrétion d’insuline par le pancréas. En temps normal, l’insuline permet au glucose de rentrer dans les cellules pour être utilisé ou stocké et ainsi faire diminuer la glycémie.

Pour compenser ce système physiologique défaillant, de nombreuses personnes diabétiques (en particulier les diabétiques de type 1 et les diabétiques de type 2 après un certain stade) apportent elles-mêmes la quantité d’insuline nécessaire en suivant un schéma défini avec leur médecin. Pour ajuster leur traitement, ils doivent, plusieurs fois par jour, contrôler leur glycémie en se piquant le bout du doigt. C’est un protocole fastidieux que doivent suivre quotidiennement et à vie, ces patients.

Les recherches actuelles tentent de l’alléger pour améliorer la qualité de vie des patients.

En avril 2018, des chercheurs ont publié leur découverte concernant un patch adhésif qui permettrait de mesurer la glycémie à travers la peau, de manière non invasive. Une avancée encourageante pour les patients atteints de diabète !

Le principe

Un patch adhésif fixé au poignet, va aspirer le sucre du liquide contenu au sein des cavités présentes à la naissance des poils par le biais de capteurs miniaturisés délivrant un faible courant électrique.

L’objectif

Rendre financièrement accessible ce dispositif à l’ensemble des patients diabétiques pour les aider à mieux gérer leur pathologie et également mieux la prévenir.

Où en est la recherche ?

Le dispositif a déjà été testé sur la peau de  modèles animaux (porcs) et humains en bonne santé. Les résultats étant encourageants, les prochaines étapes vont servir à perfectionner et optimiser le système de capteurs et démontrer l’efficacité du système sur une période de 24h, plus proche des conditions réelles d’utilisation.

 

Pour en savoir plus :

Sur le diabète :

https://www.federationdesdiabetiques.org/information/diabete

Sur le dispositif de patch :

https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/25228-Diabete-patch-mesurer-glycemie-permet-bannir-piqures

https://www.nature.com/articles/s41565-018-0112-4