L’infarctus au féminin, pas qu’une histoire de lipides ?

17 janvier 2019 Actualités

Bien que l’accumulation de lipides dans les vaisseaux représente un facteur de risque majeur de maladies cardiovasculaires, l’infarctus du myocarde peut être la conséquence d’autres désordres.
 

En particulier, les pathologies liées à des déformations des artères comme la dissection spontanée de l’artère coronaire (SCAD) ou la dysplasie fibromusculaire (DFM) seraient à l’origine d’une grande part des infarctus du myocarde des femmes de moins de 60 ans. 

« Le nombre de ces infarctus est nettement sous-estimé car les patientes ne présentent pas les facteurs de risque classiques, comme un taux élevé de cholestérol et un surpoids, qui conduisent à une prise en charge préventive », explique Nabila Bouatia-Naji, responsable de l’équipe Inserm Génétique de la physiopathologie des maladies artérielles au centre de recherche cardiovasculaire de l’Hôpital européen Georges Pompidou. « Les symptômes sont différents et difficiles à repérer. Leur diagnostic est complexe : il nécessite une expertise et des techniques d’imagerie sophistiquées, rarement appliquées en première intention dans les services de cardiologie. »

Des travaux publiés dans Journal of the American College of Cardiology en ce début d’année 2019 par l’équipe de Nabila Bouatia-Naji indique qu’un facteur génétique identifié sur le chromosome 6 constituerait un facteur de risque de développer ces formes atypiques d’infarctus du myocarde.

Au-delà de ces affections liées aux déformations des vaisseaux, les pathologies cardio-vasculaires chez la femme sont responsables d’un décès sur 3 et ces maladies sont en forte progression pour celles de moins de 50 ans. Le cœur des femmes représente un véritable enjeu de santé publique.

 

En savoir plus:

Actualités INSERM : Mieux comprendre l’origine de l’infarctus au féminin

D. Adlam et coll. Association of the PHACTR1/EDN1 genetic locus with spontaneous coronary artery dissection. Journal of the American College of Cardiology. DOI: 10.1016/j.jacc.2018.09.085

Alerte rouge sur un enjeu de santé publique/ Fédération Française de cardiologie

Femmes, jeunes et moins jeunes, prenez soin de votre coeur

http://parcc.inserm.fr/research-teams/team/bouatia-naji-jeunemaitre/