Le vrai du faux : La Cryothérapie

17 janvier 2020 Actualités

Nouvelle mode, nouvelle pratique ! Est-ce vraiment sans danger ?  

Exposer le corps quelques minutes à un froid extrême serait bénéfique. Cette thérapie par le froid apaiserait la douleur, faciliterait la récupération, et agirait même contre la cellulite. Trop beau pour être vrai ? On fait le point. 

Depuis longtemps, le froid est appliqué localement contre les douleurs. Désormais, son usage se fait global : le corps entier est enfermé dans une cabine diffusant un air très froid et très sec, dont la température descend jusqu’à -150 °C, pendant 2 à 3 minutes. Au-delà, il y a un risque d’hypothermie et de brûlures. 

Réputée pour lutter contre l’inflammation, les douleurs ou la fatigue, la cryothérapie séduit de plus en plus. Mais elle améliore surtout la récupération musculaire, indispensable pour les sportifs de haut niveau

C’est pour cette raison qu’à l’INSEP (Institut national du sport, de l'expertise et de la performance), une salle est exclusivement consacrée à cette technique. Braver le froid peut permettre de se remettre plus rapidement d’une compétition sportive ou d’une blessure. 

Mais cette pratique n’est pas sans risque. Des effets secondaires bien réels ont été rapportés par plusieurs études de cas. Des brûlures locales au 1er ou 2ème degré, des céphalées ou des accentuations des douleurs présentes, une urticaire chronique au froid...

Un rapport édité par l’INSERM, soulève les dérives concernant les indications de cette pratique. Ces situations sont rendues possibles par l’absence d’encadrement de la dispensation de ces soins. 

On ne peut pas l’écarter dans certains cas mais pour autant, cette pratique n’est pas à proscrire, elle nécessite d’être d’avantage étudiée et surtout encadrée. 

 

Sources 

https://www.francetvinfo.fr/

https://www.francetvinfo.fr/