Quelle vision les professionnels de santé portent-ils sur les objets connectés de santé ?

30 janvier 2018 Actualités

Les objets connectés de santé représentent-ils de véritables outils de santé dont s’approprient les professionnels de santé ?
 

En effet, l’offre d’objets connectés (OC) pour tout usage (bien-être, santé, sportif…) est très large. Leurs prix devenant accessibles au plus grand nombre, les patients s’équipent de plus en plus avec des produits fiables et respectant des critères techniques et scientifiques de qualité.

Mais qu’en est-il de leur intégration par les professionnels de santé comme outil de prise en charge de santé, de prévention, d’éducation thérapeutique ? Pour tenter d’apporter quelques éclairages, le LabE-santé (regroupement de professionnels qui vise à accompagner la transformation digitale de la santé) a conduit une étude auprès de 40 professionnels de santé et 112 patients sur l’année 2016 pour évaluer l’appropriation des objets connectés de santé par les professionnels de santé en condition de vie réelle.

 

L’objectif principal de cette étude UPDOCS (Usage et Partage des données issues des Objets Connectés de santé) était d’évaluer l’usage global d’objets connectés mis à la disposition des patients par leur équipe soignante au sein de maisons de santé pluridisciplinaires (MSP), de centres de soins ou en pharmacies. Les résultats intermédiaires sont téléchargeables en cliquant ici

Les patients inclus dans l’étude devaient remplir les critères d’éligibilité suivants : excès de poids, hypertension artérielle (HTA) ou grossesse à risque et devaient être équipés d’un smartphone. Il leur était ensuite proposé de s’équiper d’un OC : auto-tensiomètre, balance connectée ou « tracker » d’activité. La collecte et le partage des données étaient assurés via des comptes sécurisés.

 

Les premiers résultats ont permis d’évaluer les perceptions et pratiques des professionnels de santé. Les échanges autour des propositions d’OC ou applications ne sont pas très nombreux entre les patients et les différents professionnels de santé (médecin généraliste, kinésithérapeute, diététicien, pharmacien, infirmiers, ostéopathe). Avant le lancement de l’étude, 82% des patients n’avaient pas utilisé d’OC (dont 37% car on ne leur en avait jamais parlé). Parmi ceux en ayant déjà utilisés, leur objectif est d’améliorer leur santé. Il est observé une divergence sur la susceptibilité d’intérêt d’un patient pour s’équiper d’un OC. En effet, les professionnels de santé (PS) pensent a priori que certains patients ne seront pas intéressés et donc ne leur proposent pas d’OC alors que ceux-ci étaient éligibles à entrer dans l’étude.

Par contre, il est à noter que le « partage d’informations se met en place naturellement, un même compte sécurisé étant utilisé par plusieurs professionnels de santé pour suivre un ou plusieurs patients”.

 

Un regard croisé… pour deux visions :

  • Une vision plus positive globalement des patients sur l’apport des objets connectés par rapport à la vision des PS
  • Des différences d’appréciation marquées sur certains critères (plus forte par les patients)
  • Une optimisation du temps
  • L'échange patient / professionnel de santé
  • La remise en cause de l’expertise

 

Cette étude met également en lumière des différences de point de vu suggestif sur le service de ces objets connectés. Bien que les résultats soient hétérogènes, en moyenne, le score d’utilisabilité* des OC est plus forte chez les patients que chez les PS.

* Degré selon lequel un produit peut être utilisé, par des utilisateurs identifiés, pour atteindre des buts définis avec efficacité, efficience et satisfaction, dans un contexte d’utilisation spécifié (cf. norme ISO 9241-11).

 

Les objectifs complémentaires de cette étude sont en cours d’analyse :

  • Evaluer les freins et les moteurs à l’adoption de la santé connectée par les professionnels de santé dans le cadre de leur pratique.
  • Déterminer quels professionnels de santé trouvent un bénéfice à utiliser ces technologies.
  • Pour quels usages ?
  • Les Maisons de Santé Pluri-professionnelles constituent-elles un terrain favorable pour l’adoption de la santé connectée ?

 

Les résultats définitifs de cette étude permettront d’apporter des réponses à ces dernières questions

 

Pour aller plus loin :

http://www.theconnectedmag.fr/objets-connectes-lab-esante/

Etude exploratoire UPDOCS: 1ers résultats