Comment concilier hypertension et repas de fête ?

Saumon, huîtres, foie gras, dinde, et autres douceurs… les fêtes de fin d’année sont au coin du calendrier. Vous devez suivre un régime sans sel car vous souffrez d’Hypertension artérielle ?  Qu’à cela ne tienne ! La tolérance est au (bon) goût du jour. Avec de la mesure, un peu d’astuce et beaucoup de bon sens chacun devrait pouvoir faire honneur aux réveillons à venir.

Vous êtes hypertendu ? Le respect de règles hygiéno-diététiques strictes figure tout en haut de la prescription de votre médecin et c’est en effet le premier pas vers la solution à votre problème. Toutefois, sachez que même dans ces circonstances, les menus de fêtes vous sont tout à fait autorisés à la double condition de maîtriser vos excès… et de savoir réajuster l’équilibre aux repas suivants.  Alors pour faire le meilleur usage de cette bonne nouvelle, vite un petit tour d’horizon et un mode d’emploi succinct. En bonne logique, commençons par l’apéritif.

L’apéritif

Vous trinquerez sans doute volontiers avec une coupe de champagne ou de mousseux. Seulement buvez-en avec modération ! Pas plus d’une coupe… Soyez raisonnable car une consommation excessive d’alcool risque de faire monter votre tension artérielle. Sans compter que l’alcool est très calorique. Or vous n’êtes pas sans savoir que la prise de poids ne fait pas bon ménage avec l’hypertension artérielle. De manière générale mieux vaut ne pas consommer plus de trois verres de vin pour les hommes et deux verres de vin pour les femmes, par jour.

 

Et en guise d’en-cas, vous pouvez disposer de fines lamelles de concombre, de carottes et autres crudités sur un joli plat. Accompagnées d’une sauce au yaourt assaisonnée avec du citron ou un coulis de tomates, elles prendront un air de fête. Equeutez une vingtaine de champignons de Paris et remplissez le chapeau avec du fromage frais.

Entrées

Les huîtres sont parfaitement recommandables. Leur chair est maigre et peu calorique, et renferme moins de cholestérol que la plupart des viandes et des poissons. Ces coquillages sont riches en iode, en fer, en vitamine B12 et en magnésium. Toutefois, elles le sont également… en sodium.  Vous devrez donc y prêter attention. Il y a en effet 250 mg de sodium dans une douzaine d’huîtres et si vous êtes au régime « sans sel », videz-les de leur eau après les avoir ouvertes puis, de nouveau, juste avant de les consommer.

 

Le foie gras contient 45% de lipides et plus de 450 kilocalories pour 100 grammes. Mais comme il est essentiellement constitué d’acides gras mono-insaturés, sa composition se rapproche un peu de celle de l’huile d’olive. N’oubliez pas cependant qu’il renferme 400 mg de cholestérol aux 100 grammes ! On recommandera donc aux amateurs de s’en tenir à la portion traditionnelle, laquelle dépasse rarement une cinquantaine de grammes par personne.

Pour découvrir la suite du dossier Comment concilier hypertension et repas de fête ?, connectez vous à votre espace personnel et dans le menu Mes contenus recherchez le contenus #noel2020, et découvrez nos recommendations Les aliments Santé de Noël.